MIB (Men In Black)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MIB (Men In Black)

Message par *Maya* le Lun 17 Aoû - 21:12

MIB (Men In Black)



Partie intégrante du phénomène OVNI, l’énigme des mystérieux ‘Men In Black’ demeure complexe et mal comprise. Quelle est donc la véritable identité de ces ‘hommes en noir’, dont les objectifs semblent osciller entre intimidation et désinformation des témoins ? Car si certains chercheurs pensent qu’il s’agit d’obscurs agents gouvernementaux, plusieurs ufologues estiment avoir affaire à des entités venues d’ailleurs... Enquête.


Rencontres ciblées avec les témoins
Bien que très marginales et méconnues du grand public, les rencontres avec les hommes en noir semblent aussi vieilles que les premiers témoignages d’observation d’OVNI.
En effet aux Etats-Unis, les MIB (men in black) ont fait leur apparition dès 1947, en même temps que les premières soucoupes volantes. Reste à tenter de comprendre leur implication dans le phénomène OVNI, avant de s’interroger sur leur véritable mission et leurs origines.
Si peu de gens peuvent affirmer avoir discuté avec un ou plusieurs hommes en noir, c’est qu’ils se manifestent à l’évidence uniquement auprès des personnes ayant un lien plus ou moins concret avec une apparition OVNI.

Les MIB semblent privilégier tout particulièrement les témoins ayant eu un contact rapproché avec une entité extraterrestre, ou ceux qui ont eu l’opportunité de prendre en photo d’étranges objets volants...
L’analyse des cas de rencontres avec des hommes en noir se base donc tout particulièrement sur les témoignages d’individus impliqués, volontairement ou non, dans les manifestations ufologiques.


Anomalies physiques...
En interrogeant les personnes ayant été en contact direct avec des MIB, les ufologues ont pu noter plusieurs similitudes au sujet de ces personnages intrigants. Des particularités physiques ressurgissent notamment : outre le fait qu’ils portent tous un costume sombre parfaitement assorti, et sont dans la majorité des cas équipés d’une Cadillac noire, plusieurs témoins ont mentionné l’aspect ‘blafard’ de ces individus, dont le visage est souvent pâle comme de la craie.
Aucune expression n’anime les traits des MIB, si ce n’est un regard perçant qui a mis plusieurs personnes extrêmement mal à l’aise. Quant à la démarche des hommes en noir, elle est tantôt qualifiée de ‘dérangeante’, tantôt de ‘grotesque’, tant ils semblent éprouver les pires difficultés à se mouvoir. Un rapport mentionne ainsi un homme en noir descendant un escalier « très prudemment, en posant chaque pied sur la même marche », tandis qu’un autre témoin évoque « une allure anormale, comme s’il glissait sur le sol sans utiliser ses jambes ».

La description très précise de la famille Christiansen, un couple et leur fille âgée de 17 ans, montre bien la succession d’anomalies physiques que peuvent regrouper les MIB. Après avoir observé un OVNI en 1967, cette famille reçut en effet la visite d’un individu à l’allure extraordinaire : « l’homme mesurait plus de 2 mètres pour un poids d’environ 150 kilos ; il avait de grands yeux globuleux, très écartés, dont l’un paraissait suivre difficilement les mouvements de l’autre. Son teint était très pâle, sa voix – haut perchée et monotone – était surprenante, de même que sa manière de détacher les mots. Lorsqu’il eût ôté sa toque en fourrure, on vit que son crâne, très volumineux, paraissait fraîchement rasé. (...) Il était vêtu d’une façon incroyablement légère pour la saison, avec une chemisette à manches courtes sous son manteau léger. Lorsqu’il s’assit, le bas de son pantalon remonta plus haut que le haut de ses chaussettes : on remarqua alors qu’il avait un fil électrique vert de bon diamètre plaqué sur la jambe. Ce fil paraissait rentrer sous la peau, dans une tache brune. Il semblait avoir du mal à respirer et son teint rougissait au fur et à mesure qu’il nous questionnait. Il demanda un verre d’eau et avala une grosse pilule jaune ; son teint redevint alors très pâle ».

Dans de nombreux cas, les rapports mentionnent bon nombre de détails de ce genre, ce qui différencie les men in black de l’agent gouvernemental classique !


... et comportement dérangeant
Mais c’est surtout le comportement et les propos parfois totalement incohérents des MIB qui ont retenu l’attention de nombreux témoins. Car l’apparence physique mise à part, il est important de constater que les conversations avec les hommes en noir relèvent souvent du dialogue surréaliste ! Les MIB passent souvent du coq à l’âne, posant des questions abruptes, et parfois sans rapport évident avec le sujet censé les intéresser.
Par ailleurs, il manifeste la plus grande perplexité devant des objets ordinaires comme un stylo, des pièces de monnaies, des couverts... comme s’ils découvraient ces objets pour la première fois !

On pourra ainsi relater l’expérience de cet employé de station-service impliqué dans une observation OVNI, qui rencontra 2 curieux personnages, au teint très pâle et aux cheveux blancs. Son récit a été enregistré par un ufologue : « Ils s’adressèrent à lui pour lui demander un bidon d’essence, leur voiture était en panne non loin de là. L’employé trouve un bidon vide, et leur demande s’ils veulent du super ou du sans-plomb. Embarras : le seul des 2 qui parle répond... qu’il ne sait pas ! L’employé leur donne du sans-plomb et précise que cela fera 2,65 dollars. Ils tendent un billet de 10 dollars, l’employé leur rend la monnaie, et 2 choses l’étonnent au plus haut point :

1- leurs doigts n’ont pas d’ongles, 2- ils regardent les pièces de monnaie comme s’ils n’en avaient jamais vu. Puis ils se retournent d’un geste mécanique et s’en vont. L’employé remarque alors qu’ils marchent sans plier les genoux. ¼ d’heure plus tard, comme promis, ils viennent restituer le bidon que l’employé leur a prêté. Ils le posent dans un coin et l’un d’eux demande : ‘Où habitez-vous dans cette jolie ville ?’ L’employé leur répond : ‘A Gordon Head’. Ils le regardent fixement, puis se retournent et s’en vont, de leur démarche de robots. L’employé ramasse le bidon. Stupéfaction : il est plein ! ». Que penser de cette attitude pour le moins bizarre ?

On pourra également mentionner le témoignage d’une femme qui a reçu la visite d’un MIB à son domicile. Soudainement, l’homme en noir lui a demandé si elle pouvait lui montrer des photos dénudées d’elle pour voir « comment elle était fabriquée »... Une série de comportements étranges, qui laisse supposer que les MIB sont peu coutumiers des rapports humains normaux.


Des individus bien renseignés...
Malgré une certaine incohérence dans leurs propos et leurs comportements, malgré des détails physiques plus qu’étranges, les MIB sont par contre toujours très au courant des expériences étranges vécues par la personne qu’ils viennent interroger.
Plusieurs témoins ayant aperçu un OVNI tard dans la nuit, ont vu débarquer des hommes en noir dès le lendemain matin à l’aube, alors qu’ils n’avaient encore parlé de leur aventure à personne !
La vie et l’intimité du témoin semblent également bien connues des MIB qui viennent lui rendre visite ; de nombreux détails intimes ont ainsi ressurgi dans des conversations, laissant à la personne interrogée le sentiment d’être espionnée depuis plusieurs années...
Il convient de noter par ailleurs que certains détails de la conversation pourraient être obtenus par télépathie, car plusieurs personnes ont entendu la voix d’un homme en noir sans que celui-ci ne paraisse bouger les lèvres pour former des mots.

Les MIB ont-ils un accès direct à notre cerveau ?
Peuvent-ils lire en nous comme dans un livre ouvert ?


... qui s’intéressent aux photos étranges
Certains d’entre vous connaissent sans doute déjà cette photo de 1964 qui a fait le tour du WEB : il s’agit de la photo d’une petite fille de 5 ans prise par son père, officier des pompiers. En arrière-plan, on peut distinguer un curieux personnage, sorte de cosmonaute vêtu d’une combinaison, coiffé d’un casque, et semblant flotter au-dessus du sol. Le laboratoire Kodak analysa le cliché sous tous les angles, sans pouvoir trouver la moindre trace de supercherie. La marque Kodak a d’ailleurs promis des développements gratuits à vie pour qui percerait l’énigme de la photo de Carlisle... sans résultat !

Est-ce pour cette raison que des hommes en noir se sont intéressés à cette image ? Toujours est-il que le père de la fillette fut un jour contacté par 2 hommes – chose étrange, ils s’appelaient par des numéros - affirmant travailler pour le gouvernement, et qui lui demandèrent de lui indiquer l’endroit où la photo avait été prise.
Arrivés sur place, les 2 hommes en noir auraient essayé de faire admettre à l’officier des pompiers qu’une personne s’était volontairement déguisée en astronaute et que tout ça n’était qu’une vaste supercherie. Devant le refus de ce dernier, qui affirmait qu’il n’avait rien constaté au moment de prendre la photo, les 2 MIB repartir rapidement avec leur voiture en abandonnant le pauvre homme sur place, à 8 kilomètres de chez lui !

Une mésaventure similaire est arrivée à Rex Heflin, qui prit en 1965, 4 clichés d’un objet volant non identifié à ce jour. 2 hommes déclarant appartenir au NORAD (organisme de défense aérienne du territoire nord-américain) vinrent lui rendre visite et lui demandèrent les clichés originaux pour analyse. Le témoin ne revit jamais les photos (heureusement il les avait fait dupliquer), et il apprit bien vite que personne au NORAD n’était au courant de cette visite, ni de l’identité des 2 hommes qui s’était déplacé chez lui...


Men in Black : la stratégie de l’absurde ?
Devant tant d’informations surprenantes et contradictoires, il est pertinent de se demander si le phénomène des ‘hommes en noir’ n’est pas similaire à certaines observations OVNI comprenant des caractéristiques incohérentes ou irrationnelles.
En résumé, le côté grotesque de certaines apparitions de MIB ne serait-il pas volontaire ?
Plusieurs chercheurs et ufologues pensent déjà que le phénomène OVNI est explicable par une intelligence extraterrestre qui se joue de nous et de nos perceptions. Si les hommes en noir n’étaient qu’une variante de ce phénomène, cela expliquerait pourquoi les témoins ont un récit qui peut apparaître comme totalement fantaisiste, voire totalement irréalistes.
N’oublions pas qu’en termes de désinformation, la stratégie du ridicule est la solution idéale pour décrédibiliser les témoins ! L’idée d’un ‘camouflage par l’absurde’ est donc une hypothèse particulièrement pertinente. Bien sûr, une autre piste de recherche consiste à penser que les souvenirs des témoins de ces rencontres ont été altérés, avec des détails implantés artificiellement dans leur mémoire.

N’est-ce pas, après tout, le travail que réalisent les Men in Black dans le film qui leur rend hommage ? Ils ‘neurolysent’ les témoins à l’aide d’un flash et leur fournisse une vérité ‘arrangée’...


L’énigme demeure...
Dans tous les cas, il reste difficile de saisir dans sa globalité le mystère des hommes en noir. Comme nous l’avons constaté, un certain nombre de caractères morphologiques et comportementaux donne une certaine unité au phénomène. Leur apparition est dans la plupart des cas liée à des personnes ayant aperçu quelque chose d’anormal, ou possédant des preuves photographiques d’une réalité OVNI.

Malgré des stratégies différentes au cours des multiples visites des MIB, Et ils semblent que dans la majorité des cas, ces individus soient parvenus à leurs fins : réduire les témoins au silence par des menaces ou des intimidations, et faire disparaître les indices dérangeants, souvent en usurpant l’identité de personnes incarnant l’autorité, comme un agent de l’US Air Force ou un représentant d’une agence gouvernementale.
Automates, androïdes ou entités extraterrestres, les hommes en noir sont comme les OVNI : ils ont su garder une part d’ombre suffisante pour continuer à dissimuler leurs secrets et leur véritable identité.

Plus d'infos : L’incroyable aventure du Dr Hopkins
En septembre 1977, le Docteur Herbert Hopkins se trouve seul à son domicile lorsqu’il reçoit vers 20 heures, un coup de téléphone d’une personne prétendant appartenir à une organisation ufologique.
Rendez-vous est pris pour le soir même ; le Docteur se dirige alors vers sa porte d’entrée pour allumer la lumière du porche extérieur... et son invité est déjà là (hors en 1977, les téléphones portables n’existaient pas encore) !
Le visiteur est habillé tout en noir, et arbore un chapeau sombre : d’après le témoin, il est ‘d’une pâleur cadavérique’ ; intégralement chauve, sans cils ni sourcils, et il semble porter... du rouge à lèvres ! Quant aux vêtements de l’individu, ils apparaissent aux yeux du Docteur comme ‘anormalement impeccables, comme s’il s’agissait d’un mannequin dans une vitrine’.
Sans poser de questions malgré son étonnement total, le Docteur Hopkins fit entrer le visiteur dans sa maison (plusieurs témoins ont fait preuve du même comportement irrationnel en présence de men in black) : s’engage alors une étrange discussion. Car le médecin n’était pas tout à fait étranger au sujet OVNI ; 2 ans auparavant, il a pratiqué plusieurs séances de régression hypnotique sur un jeune homme prétendant avoir été enlevé par des extraterrestres, David Stephens.
L’homme en noir lui ordonna de donc de détruire les enregistrements de ces séances, ainsi que toute sa documentation sur le phénomène OVNI, en proférant plusieurs menaces. Puis l’individu prit congés sur cette phrase énigmatique : « Je suis à court d’énergie, il faut que je parte, au revoir »...


Anachronismes et facteur OZ
Point commun entre plusieurs rencontres de MIB, ces individus semblent commettre quelques erreurs qui les trahissent : vêtements totalement démodés ou hors saison, plaques d’immatriculation périmées, voitures pas encore construites...
Pour certains ufologues, ce sont autant d’indices d’un voyage dans le temps, engendrant quelques anachronismes chez ces mystérieux personnages. « C’est comme si ces entités s’équipaient (en vêtements ou en voitures) en prévision d’une matérialisation future, mais commettaient une erreur (de quelques mois ou de quelques années), entraînant des anachronismes qui frappent les témoins » note avec pertinence Joël Mesnard dans son livre « Men in black : l’étrange affaire des hommes en noir et des ovnis ».

Les rencontres avec les hommes en noir prennent donc souvent en conséquence un côté décalé qui rend l’épisode ni tout à fait réel, ni tout à fait imaginaire. Une étrangeté renforcée par une légère modification de l’environnement : comme dans les observations d’OVNI, les rencontres avec les men in black semblent se dérouler dans une réalité intermédiaire, que les ufologues anglais appellent le ‘facteur OZ’.
On constate en effet que dans la majorité des cas, de curieux effets environnementaux se font ressentir : disparition du trafic sur une route d’ordinaire très fréquentée, silence absolu comme si l’endroit était enveloppé dans du coton, ou encore obscurité soudaine et totale.


Source:
http://www.mondeinconnu.com/index.php/dossiers/archive/0/1/7.html

_________________
 
avatar
*Maya*

Messages : 48
Date d'inscription : 30/07/2015
Age : 49
Localisation : Allemagne

Voir le profil de l'utilisateur http://www.alien-encounters.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum